Le handicap et l’emploi

Les formations IREO pour mieux comprendre le handicap et savoir agir en entreprise :

Agefiph niveau 1 : Le handicap au travail, savoir agir et accompagner au quotidien en qualité d’élu.

Objectifs :

Agefiph niveau 2 : S’engager efficacement dans la négociation d’un accord Handicap.
Objectifs :

Actualité

DUO DAY 2022 : INSCRIVEZ-VOUS POUR L’ÉVÈNEMENT AGEFIPH DU 17 NOVEMBRE 2022

Le DUO DAY est un événement annuel organisé par l’AGEFIPH. Il s’adresse aux personnes en situation de handicap sans emploi et qui souhaitent être accompagné dans leur projet professionnel.

Cet événement sera l’occasion de :

Inscription ici. duoday.fr

L’AGEFIPH FÊTE LES 35 ANS DE L’OBLIGATION D’EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS (OETH) : SUIVEZ LE LIVE

Le mercredi 6 juillet 2022, l’Agefiph vous propose de suivre un live dédié au thème de l’emploi des travailleurs handicapées.

Il y a 35 ans, le 12 juillet 1990, la loi  en faveur de l’emploi des personnes handicapées fut promulguée. Il s’agit d’une avancée majeure, en effet, elle oblige les entreprises de plus de 20 salariés à embaucher au moins 6% de travailleurs handicapés. C’est l’Obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH). Avec cette loi, l’Agefiph fut créée.

Retrouvez l’interview de Monsieur Christophe Roth, Président de l’Agefiph, à ce sujet : Ici.

Au programme :

– Intervention d’Olivier Dussopt, Ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion ;

– Diffusion, en exclusivité, du nouveau spot de campagne de l’Agefiph ;

– Table ronde en présence de Tanguy Chatel, sociologue, Véronique Bustreel, directrice de l’innovation et de la prospective à l’Agefiph, Tanguy De Belair, directeur diversité chez Vinci, Charlotte Radvanyi, « membre du réseau « Disability Alliance » chez Google et Jérémy Soots, demandeur d’emploi en situation de handicap. Tous réagiront sur l’étude du cercle Vulnérabilités et société sur l’emploi des PSH, source de performance pour la société. Le débat sera animé par Sophie Massieu ;

– Showcase de l’humoriste Lilia Benchabane.

Pour suivre le live, rendez-vous sur la page Youtube ou directement sur le site de l’Agefiph ce mercredi 6 juillet, à partir de 17h30. 

Lors de cet évènement, l’Agefiph a mis l’accent sur l’importance «  des référents handicap dans les entreprises et les organismes de formation, acteurs clé de cette dynamique qu’ils déploient auprès des acteurs de leur entreprise ou centre » mais aussi sur leur attachement à une « dynamique partenariale« . 
Ces deux aspects sont au centre du « nouveau plan stratégique » de l’association.

SEMAINE EUROPÉENNE POUR L’EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPÉES 2022 : du 14 au 20 novembre 2022 aura lieu la 26e édition de la SEEPH.

L’évènement sera organisée autour de la problématique suivante : « A quand le plein emploi pour les personnes handicapées ? ». Il est organisé par trois associations : Ladapt, FIPHFP et Agefiph.
À cette occasion,  les organisateurs souhaite mettre en avant les modes d’accompagnement innovants, les actions « exemplaires » sur les territoires afin de favoriser une « prise de conscience sociétale, une implication réelle et forte des parties prenantes et une envie d’aller plus loin ensemble pour faire société».

ACTIV CHALLENGE 2022 : du 7 juin au 13 juillet 2022 participez à la 2ème édition de la compétition inter-entreprises de l’Agefiph

Activ Challenge est un événement qui mobilise vos salariés et vous aide à développer la sensibilisation dans votre entreprise. Les salariés se connectent sur le site de l’Activ’ Challenge et participent à des défis chaque semaine. Un kit de communication est fourni et des récompenses collectives et individuelles sont données aux salariés les plus investis.

EUROPE ET HANDICAP : L’AGEFIPH publie le compte rendu d’une étude sur l’emploi des personnes en situation de handicap au niveau européen.

Retrouvez l’intégralité de l’étude ici : « Europe : l’emploi des personnes en situation de handicap »

Taux d’emploi des personnes handicapées : l’Agefiph annonce une hausse.
Selon les chiffres publiés le 12 mai 2022 par l’Agefiph, la diminution du taux des chômage des personnes en situation de handicap se poursuit au 1er semestre 2022.

Ainsi, le taux de chômage des personnes handicapées retombe à 14% à la fin du premier trimestre 2022 (contre 8 % pour l’ensemble de la population), alors qu’il s’élevait à 19 % avant la crise du Covid-19, un taux deux fois plus élevé que la population globale, selon l’Agefiph.

L’ Agefiph affiche ses projets : Lors de la présentation de son rapport d’activité 2021, le 12 mai, elle a mis l’accent sur l’accompagnement de publics ciblés.

Objectif : améliorer le taux d’emploi des personnes en situation de handicap.

Rapprochement de Cap emploi et Pôle emploi : mis en place en 2020, le rapprochement physique des deux réseaux est achevé à plus de 90 %. Les résultats montrent une hausse de 10 % de l’insertion professionnelle des handicapés.

La définition légale du handicap :

Première définition légale donnée par la loi du 11 février 2005 donne une définition du handicap :

« Constitue un handicap […] toute limitation d’activité ou restriction de participation de la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »

Le terme de « travailleur handicapé » et ses conséquences

Selon la définition du Code du travail,  » est considérée comme travailleur handicapé toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique.  » (article L5213-1 CT)

La Reconnaissances de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) n’est pas sans conséquence. Elle donne le droit à des avantages et permet la mise en place de mesures spéciales.
Ainsi, cette reconnaissance peut permettre aux entreprises de remplir leur obligation d’emploi (les entreprises d’au mois 20 salariés, ont l’obligation d’embaucher au moins 6% de travailleur handicapé), la démarche constitue donc un élément en votre faveur lors d’un recrutement car cela permet à l’entreprise susceptible de vous embaucher de vous compter dans son effectif de personnes handicapées et donc de satisfaire à cette obligation.

Les acteurs qui pourront vous aider après votre RQTH :

Par ailleurs, cela vous permet de bénéficier du soutien du réseau de placement spécialisé (Cap Emploi) qui a des programmes d’intégration ou du Sameth pour le maintien dans l’emploi. Cela peut aussi être un moyen pour accéder aux contrats de travail « aidés », de demander une orientation vers un établissement ou un service d’aide par le travail (ESAT), ou encore, d’accéder à un emploi dans une entreprise adaptée en milieu ordinaire, d’accéder à des stages de formation professionnelle ou de rééducation professionnelle.

La reconnaissance permet aussi de bénéficier des aides de l’Agefiph ou du FIPHFP.
Qui sont ils? L’AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) est une association dont le but est de favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées dans les entreprises du secteur privé. Le FIPHFP (Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique) a quant à lui pour mission d’impulser une dynamique et d’inciter les employeurs publics à agir pour l’emploi des personnes handicapées dans les trois fonctions publiques .

Les Cap emploi : dans le cadre de leur mission d’accompagnement des personnes handicapées dans leur parcours vers l’emploi, les Cap Emploi sont compétents pour proposer, valider et aider à la mise en œuvre des parcours de formation des personnes qu’ils accompagnent. Ils sont compétent pour :

Comment agir pour l’inclusion dans mon entreprise ?

En tant que salarié ou représentant du personnel, vous pouvez agir pour l’intégration des personnes en situation de handicap. Comment ? Il suffit d’adopter des pratiques et des comportements simples mais efficaces.

Pour faciliter l’inclusion de vos collaborateurs, il faut tout d’abord être un collègue bienveillant susceptibles d’accueillir la parole, et ouvert à toute propositions.
N’hésitez pas à demander à votre employeur une formation sur le sujet.

En tant que représentant du personnel, votre rôle est essentiel. Vous pouvez agir à différentes étapes :

Devenez le référent handicap de votre entreprise !

Vous êtes salarié et vous voulez agir pour l’inclusion au sein de votre entreprise ?

Devenez référent handicap et soyez un acteur clé qui agit pour l’intégration et le maintien dans l’emploi des salariés en situation de handicap.

Dans les entreprises de plus de 250 salariés, depuis 2018, la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » impose à l’employeur de désigner un référent handicap. Au delà de cette obligation, toute entreprise peut prendre cette initiative. C’est un rôle spécifique qui sera bénéfique pour l’ensemble des acteurs de l’entreprise, à tous les niveaux. Selon la loi, le référent handicap est « chargé d’orienter, d’informe et d’accompagner les personnes en situation de handicap ».

Dans les très grandes entreprises, il peut y avoir plusieurs référents. Par exemple, il peut y avoir un référent par établissement ou par secteur. Cette possibilité permet une meilleure efficacité des actions car il s’agit avant tout d’une mission de terrain.

En tant que référent handicap, le salarié a pour mission d’accompagner, d’aider et de faciliter l’intégration de ses collègues en situation de handicap. C’est un acteur de proximité.
Également, le référent doit répondre aux problématiques de manière pragmatiques et adaptées. Il doit mettre en place des solutions d’aménagements de poste ou de temps de travail. Il doit aussi être capable d’aider administrativement ses collègues pour toutes démarches relatifs au handicap.

Le référent doit avant tout, créer du lien entre les acteurs de l’entreprise, et permettre au salarié en situation de handicap, de communiquer plus facilement avec son manager et/ou son équipe.

Aussi, le référent doit mettre en place une véritable politique handicap. Il s’agit par exemple, de mener des actions de sensibilisation, de communication autour du handicap ou encore de construire et piloter un plan d’actions.

Il s’agit d’une véritable mission professionnelle. Le référent handicap doit être en mesure de connaître la réglementation, de construire et de piloter une politique handicap ou encore de comprendre les déficiences de ses collaborateurs afin de proposer des solutions adaptées pour qu’ils s’épanouissent dans l’entreprise. C’est pourquoi, il est essentiel que le référent handicap ait suivi une formation complète sur le sujet.

Restez informé de nos prochains evenements

2019 - Creation Site Doogether

Mentions legales